Blanck Mass (2011)



C’est le projet personnel du musicien Britannique Benjamin John Power, autrement connu comme la moitié du groupe expérimental/noise Fuck Buttons. Rien qu’à partir de là, ça à le mérite de nous intéresser, encore plus quand on apprend qu’un album à déjà été enregistré et qu’il sort en ce milieu d’année. Allez c’est partis première écoute, rien qu’avec les premières sonorités on pense à du Fuck Buttons mais un peu moins mélodique. Des les premières secondes on entend de l’eau qui bout et cela reviendra assez souvent au fil de l’album comme un thème, on y est habitué avec Fuck Buttons.
C’est un album expérimental, il ne faut pas s’attendre à des mélodies ou un rythme entêtant, le genre d’album qui s’écoute au casque et dans l’obscurité complète. L’album comporte des passages calmes comme des pistes un plus rythmé comme sa pièce maitresse, une longue track de 13 minutes nommé What You Know.
Je mets quelque extrait pour ce faire une idée mais il est clair que sans le prolongement de l’album ça perd un peu de son intérêt.




Posted in , , , , , , , , . Bookmark the permalink. RSS feed for this post.

Leave a Reply

The Black Box 2010 - 2015. Powered by Blogger.

Search

Swedish Greys - a WordPress theme from Nordic Themepark. Converted by LiteThemes.com.