England in 1819 - Three Cheers For Bertie (2009) [8/10]


Pas grand chose sur cet album sur le net. De ce que j'en sais, il s'agit d'un groupe dont le nom vient du poète anglais Percy Bysshe Shelley dont l'ambition est de réconcilier musique classique et musique populaire. L'album Three Cheers For Bertie démare par la chanson Trophy sixty one, une batterie discrète accompagne un orgue tout aussi discret, pour laisser la place à la voix. Ce n'est pas sans rappeler le premier Arcade Fire, Funerals. Mais surtout, ça marche, les deux voix, une féminine et masculine, s'accorde parfaitement. C'est plein de nostalgie, c'est sans prétention, la chanson monte en pression pour laisser place au guitare, toujours sur ce tempo lent.  L'album commence très fort. Tout  au long du reste , les chansons vont s’enchaîner sans temps mort. Cela ne ressemble à rien de connue tant  les influences peuvent être nombreuse, ainsi la chanson Blue Ribbon fais penser à Ginzhu (Dragster Wave) . Cet album aurait surement mérité une meilleure reconnaissance de la part du monde musical. Certe, il est triste, mais tellement mélodieux, certes on a déjà entendu ça, mais avec autant de talent ? Ce piano sur Parks , une ballade entre tristesse et espoir, accompagné de ces cuivres en sourdine, c'est Radiohead que j'entend. Bref, un premier album très éclectique et très réussis on toute leurs influences ont été bien digéré, même si cela reste des fois assez évident.




Pays/territoire : Angleterre, Royaume-Uni
Posted in , , , , , , , . Bookmark the permalink. RSS feed for this post.

Leave a Reply

The Black Box 2010 - 2015. Powered by Blogger.

Search

Swedish Greys - a WordPress theme from Nordic Themepark. Converted by LiteThemes.com.