Noel Gallagher's - Hight Flying Birds

Flou artistique pour grand album

2011 
Spotify / Website

Je continue la review des albums écoutés mais non chroniqués de cette année. Difficile de passer à côté de cet album cette année,  tout comme celui de son frère. En 2010, la séparation d'Oasis, meilleur groupe de rock anglais des 90's avec Radiohead, avait secoué le petit monde du rock.  Le duel des deux frères ennemis Gallagher par journaux interposés avait allègrement alimenté les rumeurs et fais sourire  plus d'un aficionados. De ces matchs dont il n'y eu ni vainqueur ni vaincu, ont avait  pu entrevoir deux choses : l'un comme l'autre avaient l'intention de continuer à régner sur l'Angleterre avec leurs disque solos. 
 En 2011, c'est chose faite. Liam sortait un album avec son groupe Beady Eyed, tandis que Noel peaufinait, revanchard, un album solo à son nom avec des musiciens à son service. Débarrassé de l'influence de son frère,  Noel  allait il pouvoir enfin laisser libre cour à sa créativité ? Tandis que Liam et son groupe parcouraient les grands festivals de l'été, accumulant moues septiques et déceptions, l'ancien songwritter d'Oasis sortait son album quelque  mois plus tard, en forme de doigt d'honneur à un Liam dont l’ego sur dimensionné continuait de déblatérer conneries sur conneries dans la presse. 
Or donc, Hight Flying Birds allait déchirer en deux la communauté des fans d'Oasis, entraînant moult débats sur les forums, dans les commentaires des blogs et au coin de la machine  à café. Le propos de cet article n'est pas de trancher qui des deux est le meilleur, loin de là, Je crois que les frères ne sont jamais aussi bons que lorsqu'ils composent ensemble, et Noel avait laissé entendre récemment qu'il se sentait près pour une re-formation d'Oasis et que la balle était dans le camp de Liam. Adressons  une prière silencieuse aux dieux du rock'n'roll ... 
Hight Flying Birds aurait  pu être un album d'Oasis, l'album s'ouvre sur Everybody's On A Run, une ballade pop de cinq minutes trente accompagné d'un cortège de voix et de cordes tandis que Noel fait ses propres backing vocals. Le tout est emporté, très bon, et dès les premières mesures de chants, on est satisfait d'entendre que Noel est un frontman à la hauteur des attentes. Le chant sera d'aussi bonne qualité sur tout l'album, tout au long des dix chansons qui le composent.  On reprochera une chose toutefois à cet album : Si il ressemble à du Oasis sans en être, c'est que le chanteur, de son propre aveu, avoue avoir pioché dans un catalogue de chansons destiné  à un futur Oasis. Ainsi, on noteras la troublante intro de "If I Had A Gun" qui  ressemble a s'y méprendre à celle de "Wonderwall"  ou bien encore les premières mesures de "The Death Of You And Me" qui rapelle furieusement celles de "The Importance Of Being Iddle" quasiment notes pour notes. Passé ces petits désagréments, on appréciera mieux Noel en solo. On sent l'homme posé, soulagé et reposé, ceux qui attendaient un bon album de rock seront déçu, à 44 ans, l'homme en a peut être marre, tout simplement, moi, ça ne me dérange pas. Des chansons comme "AKA ... Broken Arrow" ou "Stop The Clock" me feront toujours fredonner béatement. Ce disque n'est peut être pas le meilleur disque du monde, loin de là, mais il reste un disque qui s'écoute et se ré-écoutera plus tard avec  plaisir. Pour ceux qui voudraient absolument un nouvel album d'Oasis, prenez les meilleurs chansons de Beady Eyed et de Noel, mélangez les selon votre bon plaisir, et vous aurez votre album, faute de  mieux. Sinon, celui ci me suffit amplement.
9/10





Pays/territoire : Royaume-Uni
Posted in , , , , , . Bookmark the permalink. RSS feed for this post.

Leave a Reply

The Black Box 2010 - 2015. Powered by Blogger.

Search

Swedish Greys - a WordPress theme from Nordic Themepark. Converted by LiteThemes.com.