Hot Chip - In Your Heads

2012
Domino Recordings
Spotify | Deezer | Web

La fête battait son plein dans l'appartement. Ambiance sirupeuse, légèrement chillout, la fumée des clopes et des joints masquait le visage des fêtards tous déjà bien alcoolisés à cette heure avancée de la nuit. Je titube et m'arrache à la pesanteur  du pouf qui me sert de siège depuis une heure. J'ai besoin d'air frais, d'un grand verre d'eau et d'une clope si je veut continuer  à assurer ce soir. La cuisine est, comme le veut la tradition, l'endroit de la contre soirée, je slalome entre un binôme de guitariste qui joue pour un public principalement féminin. Je  maudit les deux branleurs sur cent générations pour leurs talent et je déteste la lueur que je lis dans le regard de ces demoiselles, ici, la plupart sont célibataires, je suis jaloux et je me déteste  pour ça. Le liquide salvateur coule du robinet et je me verse plusieurs verres bien frais. Je me sent déjà mieux, si ce n'était le couple occupé  à s'embrasser devant la fenêtre, à moins d'un mètre de moi, dans l'intimité relative d'un rideau  à demi arraché, qui pend  mollement sous les assauts du couple. Je décide d'aller fumer sur le balcon pour m'aérer, je repasse à coté des deux guitaristes et je leur suggère, en toute amitié, d’arrêter de jouer des trucs de branleurs et de se mettre sérieusement à Led Zeppelin, histoire de... je continu ma route sous leurs regards ébahis, la satisfaction de cette attaque gratuite me fait un bien fou. Le salon est un champs de bataille, sur trois mètre carré reconvertit en dance floor s'agite une demi douzaine d'invité, je ne reconnais pas la chanson tout de suite, ha putain, Skrillex...
J'arrive enfin au bout de ma quête, l'air froid de décembre me transperce jusqu'au os et me dégrise un peut, j'allume un  petit soldat de la mort en battant la mesure et je me retourne pour observer la fête à travers la baie vitrée. Je compte quatre couple dont au moins  un sur le point de commencer  à baiser devant tout le monde, le mec à sa mains sous le t shit de sa copine et celle ci s'accroche  à sa nuque comme si c'était la seul chose qui la raccrochait encore à la vie. La table basse est un cimetière de bière et de bouteilles, les cendriers débordent, je plaide coupable, j'ai fumé  un paquet en quelques heures moi aussi.
C'est là que je la remarque, elle est assise sur un fauteuil, un peu à l'écart, elle sirote un liquide orange, probablement un mélange, son regard m'accroche direct, des yeux bleu fardées de noir, un nez mutin, des lèvres pleines et sensuelle, je sent comme une sensation étrange dans mon bas ventre et je sais que l'alcool n'y est pour rien. Elle semble en pleine réflexion, elle réajuste une mèche de cheveux brun derrières son oreille. J'entend des alarmes se déclencher dans mon cerveau qui tente en vain de se rappeler de son nom. Merde, elle me la dit au début de la soirée, c'était une des premières arrivées, elle lisait un bouquin d'histoire, je ne sais plus le titre, pourtant je lui ai posé la question... Je me maudit. Elle semble s'ennuyer  un peu, comme moi, elle à l'air inaccessible, aucun mec ne vient  lui parler, je commence à échafauder des hypothèses à la con, mon esprit alcoolisé me fait entrevoir la  possibilité d'une nuit mouvementée. Je chasse ces pensées, je n'ai jamais eu vraiment de chance avec le sexe opposé, vraiment...
Je rentre, j'ai froid, son regard se pose sur moi une seconde, je sent que je manque quelques battement de coeur, elle retourne à l'objet de sa réflexion, quel qu'il soit.  Décider à en finir avec la vie sur le champ, je décide, en alternative, de squatter l'ordi pour changer  la musique. Le DJ est mort, vaincu conjointement par la vodka et la skunk, je m'assoit  à sa place et fait défiler les albums.
J'ai trouver.
Play.

Peu après le début de la chanson, je sens une main tapoter mon épaule. Je me retourne et je manque de tomber de ma chaise.
C'est elle.
Elle me regarde.
Elle me sourit.

" _ Toi aussi tu aime Hot Chip ?"

Elle à une voix magnifique. Je veut qu'elle me parle encore et encore.

" _ Ouai, j'adore, ça change un peu de la dubstep non ?
  _ Carrément, en plus tu as mit ma préféré de l'album.
  _ Flutes ?
  _ Ouai, elle est à la fois festive et pleine de mélancolie.
  _ Content que ça plaise  à quelqu'un, en tout cas.
  _ De rien.

Elle sourit toujours, j'ai chaud, je me sens stupide, les jolies filles ont toujours le  pouvoir de me faire fondre le cerveau. J’enchaîne

 _ Au fait, Fred.
 _ Elisa.
 _ Ravi Elisa, vraiment."



Pays/territoire : Angleterre, Royaume-Uni
Posted in , , , , , . Bookmark the permalink. RSS feed for this post.

Leave a Reply

The Black Box 2010 - 2015. Powered by Blogger.

Search

Swedish Greys - a WordPress theme from Nordic Themepark. Converted by LiteThemes.com.