Yo La Tengo - Fade

2013
Matador
Spotify | Deezer | Website 

Il y a tout pour plaire dans cet opus de Yo La Tengo, qui fêteras ses vingt ans de carrière l'année prochaine. L’expérience paye parfois, preuve à l'appuis, Fade, est un savant mélange de pop sophistiqué flirtant avec pas mal de genre. Ont iras de sa petite accointance avec le rock psyché avec "Ohm",  introduction de l'album et sans doute l'une de ses pièces maîtresse, une entrée en matière qui provoqueras en moi l'envie d'allez voir plus loin ...

Si j'ai eu un peu peur sur "Is That Enough", chanson anecdotique un peu chiante aux refrains brodées de violons cliché, j'ai été rassuré à l'écoute de "Well You Better", troisième piste assez funky qui rappelle le travail de Baxter Dury sur Happy Soup. Avec cette voix sensible et légèrement en retrait... Ou "Paddle Forward" s'avère être une chanson tout  à fais classique dans sa structure, mais très efficace au final, entre pop et rock, entre guitare saturé et voix douce masculine/féminine. Arrive la cinquième piste et la seconde bonne surprise de cette album, "Stupid Things". Ça commence par une note de basse répétitive d'ou tout vas décoller. Sur cette colonne vertébrale vont se greffées le reste des instrument, batterie, une guitare tout en arpège et toujours cette voix, cette superbe voix de Ira Kaplan, leader de la formation, qui élève l’ensemble au delà de la somme de ses composants.
Le Folk n'est pas en reste, "I'll Be Around" est la troisième pépite de l'album. Nappes de synthés aériens, guitare sèche et c'est parti pour quatre minutes magique. On peut  faire mieux ? Peut être, en attendant, on peut faire aussi bien : "Cornelia & Jane", Ou une fois de plus ont met avant cette sensibilité caractéristique, et cette trompette discrète qui s'intègre si parfaitement à l’ensemble !
La baisse de rythme survient  avec "Two Trains". Non que ça soit une mauvaise chose. Cette chanson se danseras aisément enlacer dans les bras de votre moitié(e)/Coup d'un soir, après quelques verres, dans l’ambiance feutrée créer par quelques bougies habillement placer.
Back  to businness, un peu de sérieux. L'avant dernière track de l'album, elle vaut le coup rien que pour le rifs de guitare sèche tellement simple et en même temps tellement efficace.
Terminons en beauté avec "Before We Run", pièce terminal de l'album, voyage musical de six minutes qui fait écho à "Ohm", les deux chansons se renvoyant mutuellement la balle.

C'est si rare d'écouter un album ou il n'y à quasiment rien à jeter, hormis ce "Is That Enough" auquel je n'accroche  pas du tout (cela n'engage que moi), Tout est bon et très bon dans cet album, c'est assez rarer pour qu'on le souligne, alors en avant !




Pays/territoire : États-Unis
Posted in , , , , , , . Bookmark the permalink. RSS feed for this post.

Leave a Reply

The Black Box 2010 - 2015. Powered by Blogger.

Search

Swedish Greys - a WordPress theme from Nordic Themepark. Converted by LiteThemes.com.