Tuomas Holopainen - The Life And Time Of Scroodge
























2014
Nuclear Blast
Deezer | Spotify | Web

Dans le milieu, c'est ce qu'on appelle un OMNI (objet musical non identifié), ou la lubie de Tuomas Holopaienen, la tête pensante et claviériste de Nightwish, de créer une bande son à la bande dessiné de Don Rosa, l'un des mes auteurs préféré de d, qui publia dans les années 90 une histoire en douze chapitres intitulée "The Life And Time Of Scroodge Mc Duck". Traduit en français sous le titre "La grande épopée de Picsou". Soyons honnête, j'ai cru à un fake, et j'étais  particulièrement suspicieux qu'on tripote  l'une de mes bd favorites. N'étant pas non plus, à la base, un grand fan de Nightwish, mais sachant reconnaître le travail de composition et le niveau des musiciens, tout de même.
Sauf que, sauf que, une fois l'album lancé, j'ai pris une claque, puis une autre quand  j'ai cliqué sur replay, puis une à chaque fois que j'ai écouter l'album. On est en présence d'une vrai BO, honnête et puissante, vision certes personnel de l'auteur, mais qui dénote un vrai travail, une vrai passion et qui fut adoubé par Don Rosa himself, qui dessina  la pochette de l'album à la demande du musicien.
















Les pistes se concentre sur les moments marquant de la bd. La première chanson, avec ses sonorités écossaises, traite bien sur de la jeunesse de Picsou à Glasgow, tandis qu'il vivait pauvrement avec sa famille, chassé de ses terres par un clan rival. Le chant même se veut un hommage car  il est chanté en gaélique, une langue écossaise ancienne, qui sonne délicieusement vrai et authentique. Et l'histoire déroule à nos oreilles ravis. "Into The West" et son gimmick de banjo traite ainsi la période américaine de Picsou, qui, jeune, débarque en Amérique pour faire fortune, multipliant les rencontres avec des personnages insolites et fort en gueules qui vont petit à petit construire la grande  imagerie de Picsou et rajouté des pierres à cette mythologie. Et il en vas ainsi de tout l'album, jusqu’à cette liberté prise par l'auteur d'imaginé Piscou, dans son lit, à la veille de sa mort, se remémorant sa vie et son oeuvre, dans un "Go Slowly Now, Sands  Of Times"  poignant, un final à la hauteur du personnage. Et sacré personnage, Picsou à vécu mille vies, il à voyagé à travers tout le globe, ces aventures l'ont marqué, usé, il est passez dans l'age adulte d'une façon aussi rapide qu'il le fallait pour survivre dans un monde encore sauvage et impitoyable. Aussi l'album est il à la hauteur, les morceaux possèdent un coté épique qui sied parfaitement à l'aventure hors norme qu'il illustre, d’ailleurs avec brio.
Si la vision de TH reste avant tout personnel, elle n'en est pas moins excellente, et mérite qu'on s'y attarde, ou qu'on  y plonge les yeux fermés, mais elle vaut, dans tout les cas, un détour curieux. Cela étant dis, je ne serais trop vous conseiller de l'écouter, quand à moi, je vais relire, pour la centième fois, les aventures du jeune Balthazar Picsou.

Lire une interview de Tuomas Holopaienen par l'équipe de Nightwish Webzine Fr Ici.

Posted in , , , , . Bookmark the permalink. RSS feed for this post.

Leave a Reply

The Black Box 2010 - 2015. Powered by Blogger.

Search

Swedish Greys - a WordPress theme from Nordic Themepark. Converted by LiteThemes.com.