Sólstafir - Ótta

























2014
Season Of Mist
Deezer | Spotify | Bandcamp | Web

Humm, j'ai toujours eu de mal à comprendre l'islandais...
Non je plaisante, je ne comprend absolument pas le sens des paroles de cet album, en revanche, je peut saisir l'intention qui s'y trouve. est ce triste ? Est ce de la joie ? De l'amour ? De fait, l'album est plutôt sombre.
Depuis sa pochette, d'abord, qui m'a attirée, jusqu'à la musique, le piano, le violon, les guitares, tout, je dit bien tout n'est mis en place, orchestré pour vous faire ressentir cette terrible sensation de solitude. Ce viel homme seul marchant sur une  plage de sable noir se doute t-il qu'il est justement l'image même de l'album. Par sa mise à l'écart sur l'image, on en réduit l'importance, tout comme sur l'album, ou l'home s’efface volontiers devant la musique.
Dans les fait, dix pistes qui oscille entre quatre et onze minutes, peu de chant. Juste quelques touche de temps en temps, pour continuer à dérouler  l'histoire.
Sinon, un petit trésor de métal marié en part égale à du rock progressif et à un post rock tirant vers la fin des temps. Des ambiances sombre, parfois glauque, souvent urgente. Une composition du feu des dieux nordiques qui laisse pas indifférent. Un grand disque/Opéra métal à écouté jusqu'au Ragnarök.



Posted in , , , , , . Bookmark the permalink. RSS feed for this post.

Leave a Reply

The Black Box 2010 - 2015. Powered by Blogger.

Search

Swedish Greys - a WordPress theme from Nordic Themepark. Converted by LiteThemes.com.