Tarby - Everfree

























2015
Auto produit
Bandcamp | Soudcloud

Parfois, la surprise vient de là ou on ne l'attendais pas. c'est le cas avec Tarby, ou George DesRoches, de Seattle WA selon l'état civile. Sur cet album entièrement auto produit et amateur, tout les genres sont passés à la moulinettes pendant près d'une heure et demi et onze chansons qui sont chacun des singles. Plaisir d'écouter un album dont rien n'est à jetter, déjà, plaisir ensuite de constater que malgré la durée moyenne des chansons, (six  à huit minute avec une pointe  à quinze) , on se fait pas chier une seule seconde. Une seule putain de seconde. Donc sautons du coq à l’âne entre des compositions frôlant l'émo, d'autres déluges de claviers à faire pâlir Pendulum (what you hope to find), une ballade piano/violons sublime, du métal progressif classique mais mélanger avec des riffs pompés à Metallica (One wish). Que dire du Toolesque "A turn for the worse" sinon qu'il fait très clairement pensé à Tool, justement, que ça soit dans la façon de  jouer et le chant. Tool et consort qui sont d’ailleurs une référence très perceptible tout au long de l'album. Quand à "The Reflection" ballade rock mielleuse, elle fait tellement pensé à des groupes comme scorpions que ça en devient troublant.
Sans être original, l'album n'en n'est pas moins hautement agréable à l'écoute, surtout dans sa forme d'hommage à toutes les influences de Tarby qui cite pèle mêle Nine Inch Nails, Tool, Pendulum, Porcupine Tree, Pink Floyd ou Gary Numan, malgré une voix parfois inégale et manquant de puissance.

Posted in , , , , , , . Bookmark the permalink. RSS feed for this post.

Leave a Reply

The Black Box 2010 - 2015. Powered by Blogger.

Search

Swedish Greys - a WordPress theme from Nordic Themepark. Converted by LiteThemes.com.