mewhithoutYou - Pale Horses

























2015
Run For Cover Records
SoundCloud | Spotify | Deezer | Web

Face à la grisaille, face au froid, et face aux hordes de touristes, gardons notre sang froid. Changeons nous plutôt les idées, ou plutôt, non, gardons les mêmes, mais au moins, écoutons  un album qui colle avec notre humeur.
Si vous êtes d'humeur pensive, introspective, avec un léger penchant pour les actes irréfléchis, si vous passez de la passivité catatonique à l’excitation en une fraction de seconde, si le sourire d'une femme dans la rue ne vous fait plus sourire, si votre cœur amoureux saigne, si les amis ne sont d'aucun réconfort, si vous buvez plus que de raisons, si vous songez  à la drogue, si l'idée de voir brûler le monde en flamme vous fait des frissons de plaisir, alors Pale Horses est fait  pour vous.
A la première écoute, cela peu sembler entendu, ré entendu, surfait. Pourtant, à bien ré écouter, à se donner du mal, on finit par distinguer les dizaines de nuances subtils qui habitent chacune des chansons de l'album. On peut louer le style, comme la composition, l'orchestration ,la qualité de l'enregistrement, du chant, de la production et du mixage, dire que cette pochette d'album est une des plus belle qu'on est vu depuis le début de l'année.  On pourrait dire qu'il y à un je ne sais quoi dans cet album, qui transcende sa facture classique, sans pour autant partir dans l'expérimental, on pourrait dire que ce je ne sais quoi vous pousserais à le ré écouter en boucle en faisant autre chose, pour  imprégnez votre inconscient. On pourrait dire c'est ces voix sensibles, presque blessées, qui déclame en rythme, tantôt hurleuse, tantôt mélancolique et triste, on bien ces instruments jamais faux, toujours juste dans ce qu'ils exprime sans en rajouter, chaque notes compte. On pourrait dire que c'est cette manie de complètement changer de ton à mi chanson, ou encore même cette impression que les chansons on été écrient pour toi.
On pourrait dire tout ça, mais ça serait  un peu de la branlette intellectuelle, et pour ça la presse papier se débrouille très bien sans nous.

Posted in , , , , . Bookmark the permalink. RSS feed for this post.

Leave a Reply

The Black Box 2010 - 2015. Powered by Blogger.

Search

Swedish Greys - a WordPress theme from Nordic Themepark. Converted by LiteThemes.com.