Queens Of The Stone Age - Vilains


























2017
Matador
Spotify | Deezer | Web


Fallait il s'inquiéter de cette production confier à Mark Ronson ? Producteur émérite, certes, mais  peu connu pour avoir produit des albums de Rock, au sens large du terme. Et bien évidemment, les avis sont  partagé, et très tranchés, parfois. D'un coté, ceux qui crient à la trahison, à l'arnaque, au commercial, les puristes dur qui vénèrent le groupe jusqu'à Song For The Deaf et puis c'est tout. Ceux là, éternelle déçus depuis plus de quinze ans, viennent à chaque sortie crier leur désespoir, leur incompréhension. Pourquoi l'hormonal Josh homme ne fait  il pas le même album depuis vingt ans ? Mais parce que c'est une question de survie, mon bon ami (et je reste poli). Alors je comprend qu'on aime pas le tournant amorcé depuis Lullabies To Paralize , guitares moins saturé, moins grasse, éloignement du Stoner Rock des succès. Mais tout ça, c'est ce qui fait la différence entre un groupe qui, à mon avis, est excellent, et un autre qui disons, serait  un bon groupe avec un gros carton qu'on appellerait "Go With The Flow" par exemple.

Les même qui hurlait contre Linkin Park et qui les sifflaient en festival et qui aujourd'hui lâche des larmes de crocodiles après le suicide, tragique, de leur frontman Chester Bennington. Les Plus malin auront déjà compris ou je veut en venir. La musique est remplis de très bon groupes qui n'ont pas su ou voulu évoluer et qui sont  maintenant condamner à rejouer les mêmes chansons à chaque concert, esclaves de leur succès, quand ils n'ont pas tout simplement disparu de la circulation.

Alors ce Villains ? Et il continu ce qui avait été amorcé dans le précédent  opus. La rage est maitrisé au profit d'une production léché qui fait la part belle aux mélodies. De fait, les morceaux s'en trouvent  densifié, et forcément plus variés, plus hétéroclites, mais toujours avec le soucis d'une musicalité exalté. Alors qu'on se rassure tout de même, Villains est un album de rock, dans l'essence comme dans la substance. Pas de déception de ce coté là. On fait  simplement un peu plus de  place à la voix de Josh Homme pour qu'il s'exprime, mais nous, simple  mortel, on vas continuer à bouger la tête et nos culs en rythme avec ce nouvel album, et ça c'est garantie.


Posted in , , , , . Bookmark the permalink. RSS feed for this post.
The Black Box 2010 - 2018. Powered by Blogger.

Search

Swedish Greys - a WordPress theme from Nordic Themepark. Converted by LiteThemes.com.