Dead Fader - Blood Forest

























2014
Robot Elephant Records
Bandcamp | Deezer | Soundcloud

Holy Shit, je n'avais pas vibré autant à l'écoute d'un album de musique électronique depuis le dernier Boards Of Canada, avec lequel Dead Fader partage un amour des machines vintages et des ambiances douces-amers.
Une seule écoute ma suffit pour prendre la mesure du talent de composition du DJ anglo-allemand, ainsi qu'une bonne claque dans la gueule. 
On ne serait écrire à quel point l'album part dans tout les sens, "Emclod" en guise d'introduction donne le ton avec ses nappes de claviers et ses boucles vintages tristes, mais "In Cover" la suivante, semble calibré  pour une rave party cauchemardesque. Et puis encore d'autres, comme ce "Dettol" , pièce centrale de l'album qui rappelle furieusement ... Boards Of Canada
Si la filiation est évidente, parfois un peu trop, Dead Fader rebondit habilement avec ses rythmiques syncopé et tribales, et empêche ainsi qu'on taxe sa  musique de copie des aînés de Warp Records. 
Bon, ça ressemble à du BOC sans en être, certes, mais il serait réducteur de se laisser allez à une simple comparaison. Une piste comme "Blood Forest" ne laisse pas indifférent avec son beat proto-techno et ses nappes de synthés courant de manière triste et mélancolique. Car ce qui fait la force de l'album, c'est cette sensation que les pistes on toujours le cul entre deux chaises, on est constamment en train de se demander si cette piste est triste ou non, et quelle type d'émotions passe dans la musique. 
Un premier album réussit et méritoire qui plaira sans aucun doute aux amateurs d'IDM et aux néophytes, à ranger soigneusement dans sa collection de vinyles (pour 15 £ seulement plus les frais de port) et un artiste à suivre avec attention.






Posted in , , , , . Bookmark the permalink. RSS feed for this post.

Leave a Reply

The Black Box 2010 - 2015. Powered by Blogger.

Search

Swedish Greys - a WordPress theme from Nordic Themepark. Converted by LiteThemes.com.