Secret Of Elements - Chronos

 











2021
InFine
Spotify | Deezer | Bandcamp

Il y aurais tant à dire ! Ce genre d'album est légion, celui des bandes original de film qui n'existent pas, pas encore dirons nous. Johann Pätzold, aka Secret Of Elements, réussi là ou beaucoup ne ferait que se vautrer dans les cliché du genre. La colonne vertébrale de cette musique est ce piano omniprésent, doucement triste sans forcé. La composition d'échafaude à partir de là, en ajout et couches successives qui trompe et perdent l'auditeur. Ici des cordes, parfois, et là encore ces synthétiseurs, tantôt de légère percussions. En fait les  ingrédients ne change pas sur ce genre d'album, c'est juste qu'ici, rien de trop, rien de moins. Le dosage est juste parfait, entre fol espoir lumineux et douce langueur qui vous saisit l'esprit à l'écoute, le disque est juste beau, en fait, et si vous aimer la musique néo classique, alors vous aimerez sans doute chronos, qui malgré ce que pourrait laisse entendre son titre, est bien hors du temps.

Posted in , , , , , , , | Leave a comment

Distant Shapes - Life forsaken

 











2021
Bandcamp

Que dire, on est pas  juste en train de consommer un bête album de black métal, même si tout le laisse croire. Quand même, ce Life Forsaken n'est pas dépourvu de solides qualités, ne serait qu'au niveau des ambiances qu'ils traitent, qui s'avèrent varié et mis en composition avec  un talent certain. L'album est tantôt lourd comme une coulé de lave, tantôt plus léger, ambient même. C'est quand même cette voix, qui se cache derrière ce mur de saturations, qui donne le cachet final aux chansons. alors non, ce n'est pas l'album le  plus original du genre, mais à quoi bon ré inventer la roue  à chaque fois que l'on veux faire de la musique. Et puis, il y à quand même Silent Chasm , peut  être la meilleur chanson de l'album, un titre aux dimension héroique, avec sa voix d'ange, ses cloches et ses percutions, son chant clair... Voilà qui prend aux tripes, voilà une chansons qui donne le sentiment de flotter à l'intérieur de sois même, voilà qui justifie tout le reste. 

Posted in , , , , , | Leave a comment

Sky Is Alright - Sky Is Alright

 











2021
Somewherecold Records
Bandcamp

Plus qu'un simple album de Rock, Sky Is Alright décide d'emprunter à droite à gauche, l'un au shoegaze, à la dream pop, l'autre au rock et au grunge. Le groupe anglo américain enregistre son album à la faveur d'une réunion des membres aux Etats Unis entre deux confinements, ayant auparavant échanger via mails plusieurs morceaux et démos, retravaillés à distance puis renvoyés, dans un processus d'émulation qui aboutit à ce disque. 
La ou il aurait pus ,'être qu'un autre disque dans un genre déjà bien plein, Sky Is Alright tire son épingle du jeu grâce à son chant.
Qu'importe si la batterie est de nature  militaire, qu'importe si les guitares et la basse sont lourdes  et grasse dans l'oreille, invoquant The Smashing Pumpkins  ou Slowdive, qu'importe la saturation et la distorsion. Ce qui compte, c'est ce décalage superbe entre une musique qui sans être violente, n'est pas une ballade  pop, et un chant éthéré, égal et jamais ennuyant. Car c'est  en jouant sur ce décalage que le disque arrive à être original, en choisissant de garder  un chant clair et audible, même si murmuré, comparativement  à beaucoup d'autres qui décide de le triturer jusqu'à qu'il ne soit plus qu'un voile  posé sur la musique. Le coté neutre de la voix renforce l'ambiance général de l'album, ou règne plutôt un e lente mélancolie, voire une tristesse collante qui laisse le regard vague dans le ciel. C'est un disque touchant malgré tout, qui se prend le luxe de terminer sur une ballade ambiguë. Alors Finalement, y a t'il de la lumière dans ce disque ? J'ai pas encore la réponse, j'y retourne.

Posted in , , , , | 1 Comment

Death From Above 1979 - Is 4 Lovers

 











2021
Everything Eleven Inc
Spotify | Deezer

Plus hardcore ? Plus retour aux sources peut être, c'est le retour de ce son un peu sale, un peu crade, et de cette batterie couplé comme une boite a rythme à petit prix. C'est sans doute ça qui explique, en partie, pourquoi cet album marque un tournant dans la discographie de DFA1979. Quand on à terminé une révolution, on revient au point de départ, mais avant ça, on est pas tout à fait arrivé, à la pleine extrémité du cercle créatif? Ce qui peut expliquer  pourquoi Is 4 Lovers est si plein de ces sont aux claviers cheap, pourquoi ils nous parlent avant et  pendant les chanson, pourquoi aussi cette fin d'album en piano batterie ? C'est qu'on à murit, forcément, depuis le début des années 00's , et qu'on à peut être autres chose à dire. Alors c'est l'évolution naturelle de DFA , un peu plus de douceur dans plus de violence. 
Car n'en doutons pas , il y a de la violence dans cet album, dans ses deux premiers tiers en fait. C'est accrocheur, c'est sans concession, presque punk, presque hardcore, le duo à encore les griffes qui accrochent le vinyle et le prouve à maintes reprises.
Il y à l'écoute un sourire qui éclaire les visages, de ceux qui auront compris que DFA évolue un peu sans perdre sa marque unique. Oui, on est loin du simple duo basse batterie du début, mais il n'est jamais  loin , comme un vieux pote. Ceux qui l'auront compris écouterons  celui là avec tendresse en repensant qu'ils étaient jeunes quand ils se faisaient mal aux oreilles. Ceux qui n'apprécieront pas iront écouter les plus anciens, ça arrive. Quand à la majorité qui criera que c'était mieux avant, elle peut bien fumer un bâton de dynamite.

Posted in , , , , , | Leave a comment

Clap Your Hands Say Yeah - New Fragility

 











2021
CYHSY
Spotify | Deezer | Bandcamp

Voilà un groupe qui détonne, et ceux depuis des années, avec son chant nasillard et fragile. Vue en concert en 2007, ils ne m'avaient pas laisser un souvenir très vivace, probablement parce que je n'étais pas prêt à apprécier leurs musique. Aujourd'hui je crois l'être, et l'écoute de ce New Fragility m'a ravi de bout en bout. Je crois être plus mature, sans doute, plus ouvert donc. 
Musicalement, c'est le triomphe de ce rock alternatif américain comme eux seul savent le faire, à l'instar d'un Sufjan Stevens, par exemple. Alors quoi, des guitares bien sur, sèche ou électrique, une section rythmique classique basse batterie qui fait honnêtement le travail, et puis alors, des claviers, un piano, un harmonica, quelques cuivres, des cordes. C'est un disque bigarré et légèrement foutraque, qui malgré sa tristesse, par dans de nombreuse directions. Un disque qui ne s'impose pas de limites, donc, sinon celle de son auteur compositeur, qui est désormais seul au commande. Alec Ounsworth  prouve encore que l'on à pas besoin d'être plusieurs pour composer, on le savait, mais surtout, il sort son disque le plus intime, le  plus personnel, puisant la matière dans sa propre vie, certes romancée, mais pas pour autant contrefaite. 
C'est un disque magnifique et éclatant de vie que ce New Fragility , le meilleur du groupe, rendu à son plus petit dénominateur commun, son chant sensible unique en son genre, et c'est donc le meilleur.

Posted in , , , , , , , | Leave a comment

Day Wave - The Days We Had

 











2017
Harvest Records
Spotify | Deezer

Pas de chance, je l'ai loupé. Passé complètement à coté de ce bijoux en 2017. bien sur difficile de tout attraper sur le radar, trop d'échos et trop peu de temps pour faire correctement ce qui tient  à cœur. Day Wave est assez peu actif, après cet album en 2017, un seul EP fait surface en 2020, la faute peu être à un emploi du temps compliqué ces derniers mois. C'est un disque de dream pop, dans le sens  le  plus absolu du terme. Les mélodies sont accrocheuses, entrainantes. Le travail sur les guitares fait la moitié du travail. Elles sont sur  une humeur presque shoegaze, je dit presque vue que c'est ce qui fait la différence. Sur une guitare très aérienne, presque lointaine, une seconde viendra y poser quelques délicats arpèges. L'autre moitié du travail vient de la voix, qui se fait douce, sensible, voire carrément éthérée sur certains passages. 

C'est un disque facile d'accès, dans lequel on entre facilement, et en l'écrivant, je me rend compte que j'écoute de plus en  plus de musique de ce genre, preuve que je sens mes gouts évoluer encore, ce qui à mon âge est une bonne chose, j'ai horreur de la sclérose musicale. Un disque chaleureux donc, doux, moelleux mais surement pas chiant. Un disque lumineux aussi, brillant dans les sens du terme, dont j'espère une suite pour bientôt ? 

Posted in , , , , | Leave a comment
The Black Box 2010 - 2021. Powered by Blogger.

Search

Swedish Greys - a WordPress theme from Nordic Themepark. Converted by LiteThemes.com.