VUKARI - aevum






















2019
Vendetta Records
Spotify | Deezer | Bandcamp

Ça ne s’appelle pas Black Métal pour rien. C'est un genre que je découvre vraiment et par petite touche depuis très récemment, je n'ai aucune référence pompeuse et obscure à faire, je ne sais pas qui règne sur ce royaume, je m'en fout. A l'image de ce très bel artwork, très évocateur, écouter ce aevum revient à faire face à l’immensité. Que ce soit celle de la vie, de l'univers, ou quoi que ce soit d'intangible mais déprimant, l'expérience s'apparente à hurler face à une tempête de flammes en croyant pouvoir l'arrêter  de sa petite voix désespéré. Ce n'est pas joyeux, mais mais ce n'est pas ce que j'ai entendu de plus triste dans ma vie. La voix se noix et se débat dans les remous permanents d'une batterie au staccato de mitraillette, de la guitare rythmique et de la  basse dans le brouillard dans le fond, quand à la rythmique, et bien elle semble faire échos à la voix. Noyé dans la masse, submergé par une lame de fond, elle lutte pour ne pas se noyer. De mon avis, un bon album, très expressif, qui aurais gagné à être peut être un peut plus concis, mais je chipote. Il faut prendre le temps de l'écouter, d'une seule traite, au calme, pour en apprécier les coins les plus sombres, et parfois y trouver un peu de lumière. J'aime beaucoup.

Posted in , , , , , | Leave a comment

Alessandro Cortini - Volume Massimo

























2019
Mute
Spotify | Deezer

Amateur de musique électronique de type ambient et/ou drone, bienvenue, cet album est fait pour vous. Cela fait quelques années maintenant qu'Alessandro Cortini fait son chemin dans ce genre si particulier. Grand amateur de synthétiseurs modulaires, notamment de la gamme Buchla, il explore depuis les possibilités offertes par ses nombreuses machines.
Volume Massimo est un bon album, solide et cohérent. L'italien y décline, en huit pistes, un univers très évocateur, visuel même. Riche en émotions, la musique de Cortini prend son temps pour amener l'auditeur là ou il le souhaite. Malgré un début de disque un peu inégale qui souffre de quelques longueurs (j'entend par là que j'ai parfois trouvé ça mou), la fin du disque elle, commencée avec "Momenti", est plus inspiré et récompense votre patience avec de longues montées en puissance sonore, entrecoupé de silence.
S'il n'est pas, à mon avis, le meilleur disque de Cortini, Volume Massimo trouve sa place aisément dans une discographie bien étoffée. Il contient d'excellent morceaux ("La Storia", "Batticuore") et ravira les fans du genre et du compositeur.




Posted in , , , , , | Leave a comment

Susan - As I Was

























2019
Volar Records
Spotify | Deezer | Bandcamp

On ne sait guère trop rien de ce trio de femmes, Susan, si ce n'est qu'elles viennent toute de Los Angeles. Hormis ça, j'ai la flemme de cherché plus avant des détails ou je ne sais trop quoi. J'ai hésité avant d'écrire qu'il s'agissait d'un groupe féminin, l'époque est sensible avec le féminisme et je ne savais pas par qu'elle bout prendre le problème. L'occulter ne m'a pas parut plus judicieux que d'écrire "un groupe de fille" comme j'ai pu le lire dans dans des magazines musicaux il y à plusieurs années, ce qui m'avait déjà parut à l'époque horriblement condescendant. Ho regarder, les  nanas font de la musique, comme les mecs.
Sauf qu'en l’occurrence, elles le font bien, voir mieux.
As I Was est un album de ce que l'on pourrait qualifier de "Power Pop" , cette musique qui à le cul entre la pop à chanson et rock. Avoir le cul entre deux chaises n'est pas forcément une mauvaise chose , mais c'est  aussi un jeu d'équilibre précaire qui demande un peu de doigté.
Un peu trop pop et l'énergie des guitares se dilue dans  a mélasse, un peu trop rock et  on obtient un album mou.
Donc pas d'inquiétudes à avoir ici. L'équilibre est respecté et ces trois paires de chaussettes sur la pochette donneront envie de secouer la tête à l'écoute de ces dix pistes.
Vingt sept minutes, c'est la durée de cet album qui éclaire comme une étoile filante un matin un peu trop gris et  humide. Masquant le bruit de la pluie, il déploie son énergie parfaitement égale sur une demi heure d'écoute qui passe aussi  vite que cinq minutes. C'est pop et rock, ça ne tire pas couverture d'un coté ou de l'autre, c'est nerveux, mais tout en retenue. On sent le talent dans la composition des morceaux, certains arrangements surprennent agréablement. Sans réinventer le genre, Susan propose une relecture agréable, jamais chiante, jamais clinquante, presque sobre. Un très album en somme.

Posted in , , , , , , , , , | Leave a comment

Swik - Inertie

























2019
Bandcamp | Soundcloud

Ce soir j'avais envie de parler de tout à fait autre chose, mais genre vraiment autre chose, de totalement différent, mais le sort en décida autrement, comme souvent. Je ne connais pas Swik, je ne connais pas son travail, je ne sais pas si c'est un homme ou une femme, s'ils sont  plusieurs, ou bien s'il est seul, et je m'en fout.
L'important chez Swik, c'est l'incroyable palette sonore déployé dans l'album. C'est ce tempo moyen qui fige l'instant et l'ambiance. C'est d'arriver à faire ressentir l'émotions entre les deux oreilles de l'auditeur. Si au départ le "dub"  dans les mots clés à pu me faire peur, mes appréhensions ont été balayés si rapidement que j'ai pas vraiment eu le temps de m'en faire trop. Quelques secondes d'écoute, et cette musique organique, viscérale, emporte, plonge dans le courant, remue, remous. C'est un trip nébuleux sous les néons et les spots. C'est chaud et confortable, parfois ça démange un peu quand même. C'est indéfinissable en temps que musique, et tout les hashtags n'y changeront rien du tout. C'est définitif. C'est le disque de musique électronique (essayons tout de même), qui emprunte le rythme de la musique Dub, qui ressemble à un trip (hop) sous acide. Des voix fantomatiques s'y mêlent à de longue plages synthétiques ainsi qu'a quelques cordes vaporeuses.
C'est vivant, tiède, sa respire, ça sent, je suis cuit, fatigué, mais le sourire aux lèvres passé les dernières secondes du disque
Putain quel pied.
 

Posted in , , , , , | Leave a comment

Pyramid Thieves - Century Fader

























2019
Record Union
Spotify | Deezer | Bandcamp

Une voix profonde, presque caverneuse, tout en retenue et en sobriété, là ou certains en font des caisse  à vomir. Une musique qui invoque la new wave des 80's, un tout petit peu, mais plus généralement une synth pop moderne, douce, sobre, qui se la pète pas. Genre là, j'ai mis ça en prenant mon petit déjeuner et c'était juste parfait. C'est vraiment la voix qui fait tout dans ce groupe, sans quoi d’ailleurs, je pense que le groupe aurait été assez banale, mais sublimé par cette voix qui n'est pas sans rappelé Editors, la musique prend vraiment tout sens. Un rayon de soleil tape sur ma fenêtre, malgré la fraîcheur et le vent, je trouve que ça ajoute à la musique, alors  on se dépêche avant que l'automne soi vraiment là.
 

Posted in , , , , , , , | Leave a comment
The Black Box 2010 - 2019. Powered by Blogger.

Search

Swedish Greys - a WordPress theme from Nordic Themepark. Converted by LiteThemes.com.